Salut à tous !

moi

Bienvenue sur « Labor omnia vincit improbus«   :  

ce blog a pour ambition de vous faire partager, au gré de mes humeurs,

  • mes enquétes et mes recherches documentaires dans le cadre de ma préparation au concours d’entrée à l’ENCCRF
  • mes reflexions pertinentes sur des sujets d’actualités qui m’auront particuliérement marqués
  • des photos, de la musique, des livres,….

Alors,si toi aussi,tu prépare un concours administratif ou si les débats d’actualités t’intéressent ,

Viens visiter ce Blog ou mieux encore, laisse un commentaire, si tu veut reagir . BONNE VISITE !!!  

Publié dans : presentation | le 21 décembre, 2006 |Pas de Commentaires »

CONCOURS DE LA FONCTION PUBLIQUE

  Comment répondre aux attentes d’un jury ?

images11.jpg

Bien que les épreuves des concours soient académique, et non professionnelles, les candidats doivent avoir à l’esprit, à l’écrit, comme à l’oral, que se sont de futurs agents.

Les qualités demandées aux candidats à l’écrit sont : la rigueur dans le raisonnement, appuyée sur des exemples et de la méthode . ( C’est 50% de la note ).

Dans les concours administratifs, les candidats doivent savoir expliquer les choses . Des connaissances approfondies ne sont pas forcement necessaire. Ce n’est pas des concours d’érudition.

Tu doit savoir demontrer ta capacité de reflexion, de raisonnement et de logique, et d’argumentation.

Tu ne doit surtout pas reproduire la pensée d’un auteur, d’un philosophe, d’un sociologue, …, ou, pour les étudiants, tes cours.

Ils est necessaire de savoir exprimer sa reflexion personelle sur le monde actuel.

Ainsi, selon les statistiques, se serait la raison pour laquelle, les litteraires reussissent mieux à ces concours que les juristes ; ils auraient, a priori du mal à prendre du recul par rapport à la jurisprudence ! A voir !

                                                   images6.jpg

Les plus grands defauts des candidats, selon les rapports des jury, sont :

Le manque de style, un vocabulaire defaillant.

Un candidat sur 2, redige très mal, fait des fautes d’orthographe et de syntaxe. Or ses des fautes eliminatoires.

« Lorsqu’il y a trop de fautes d’orthographe on ne voit que ça ! » souligne souvent certains examinateurs.

Autre defaut, le manque d’organisation du raisonnement, la redaction de phrases péremptoires du type « le gouvernement doit regulariser tous les sans papiers! » ou, enfin, la reproduction de paragraphes appris par coeur.

A l’oral, il ne faut pas te laisser submerger par tes connaissances, ne pas begayer, avoir des tics gestuels.

Souvent les candidats restent interloqués dés que le jury leur demande de parler d’eux, éprouvent des difficultés à controler leur émotivité, s’expriment parfois gauchement.

Ils est donc necessaire de S’ENTRAINER !!!

                                                16.jpg

Ce qui fait la difference :

La qualité de l’expression ecrite, car tout le monde a, à peu prés les mêmes références.

Les copies bien présentées et aérées, car elles refletent une pensée cohérente, logique.

Eviter les ratures et l’usage du blanc correcteur.

                                               images3.jpg

Les surdiplômés ne sont en aucun cas sanctionnés,

Ce sont les prestations des candidats qui sont jugées.

Par ailleurs, les correcteurs ne dispose pas d’informations concernant le parcours des candidats.

En revanche, les surdiplômés, posent problème à la fonction publique, dans la mesure où, une fois en poste, il repassent de suite des concours .

                                               18.jpg

Les QCM sont souvent envisagés comme une épreuves facile, necessitant peu de travail .

Et bien non, il faut beaucoup s’entrainer, en faire beaucoup .

L’avantage c’est que c’est ludique .

De nombreux ouvrages de culture générales peuvent t’ y aider .

                                               15.jpg

Pour enrichir sa culture générale en vue des concours,

il faut se tenir informer de l’actualité, en lisant des quotidiens.

Je te conseille plus particuliérement Le Monde, car de nombreux sujets sont influencés par les analyses paru dans ce journal.

Je te conseille, aussi, de posseder quelques auteurs un peu à la mode; Edgar MORIN, Pascal BRUCKNER, BHL, … et de s’approprier leur dialectique .

Ainsi, le jour de l’épreuve, tu pourras te souvenir de ce que cet auteur à écrit sur le sujet et t’en servir comme point de depart de sa reflexion.

Et les incontournables ; Rousseau, Kant, Levi STRAUSS, ….. .

Tu seras , alors, plus confiant.

Enfin, je suggére d’apprendre une dizaine de citations, tu parviendras toujours à en placer une et à l’oral, ça en jette.

                                                imagescaxizpat.jpg

Une copie inachevée est toujours préjudiciable,

Elle n’a aucune chance d’avoir la moyenne. Et c’est un critére éliminatoire.

Mais, c’est, a priori, moins grave , s’il ne s’agit que de la conclusion, car selon eux, la majorité des candidats la bâclent.

Au sujet des conclusions, je conseille de ne pas clore le sujet en posant une question, qui interpelle le correcteur. Beaucoup de candidats emploient un ton impérieux, sentencieux . A proscrire .

                                              12.jpg

Pour eviter le hors sujet ;

Il est necessaire de faire un plan rigoureux, en délimitant le champ du sujet et en s’interdisant d’en sortir.

Dans l’introduction, il est necessaire de tracer le cadre de la reflexion.

                                               14.jpg

La note de synthése est l’épreuve qui se rapproche le plus d’une activité professionnelle,

Il faut beaucoup s’entrainer, les 1eres notes de synthéses sont souvent très mauvaises.

En général, les candidats redigent des dissertations ou des résumés.

Il est necessaire de bien structurer ses propos, dans un style efficace, et de rediger 4 ou 5 pages au maximum .

Il faut aussi savoir discerner les documents importants des documents parasites ; en général, les articles de presse sont les parasites, les textes essentiels étant ceux à caractére législatif : les décrets, lois, et circulaires.

Il est utile de rediger une fiche par document, certains recommandent des regroupement par thème.

Il faut garder à l’esprit que cela pourrait être une commande d’un superieur hierarchique.

                                             images7.jpg

Concernant l’oral, ce qui peut, favorablement, impressionner le jury, serait de faire « du commercial » !!!

Il ne faut pas hesiter à insister sur le déroulement de son exposé ( Premiérement,… Deuxiémement,… ) .

Il faut eviter les silences, de dire des truismes (banalités) mais plutôt reflechir tout haut à ton exposé . L’oral idéal doit établir un dialogue. Tu doit te preter à la discussion.

Il est necessaire d’avoir une philosophie personelle afin de s’engager.

Il est souvent dit aux étudiants de l’IPAG : « il ne faut pas laisser son drapeau dans sa poche », ce qui ne signifie pas qu’il faut afficher sa couleur politique, ses attaches religieuses, mais s’en servir pour developper une théorie personelle. Les membres du jury y sont sensibles .

C’est le candidat qui a du tempérament qui fera la différence, contrairement à celui qui est fade, consensuel.

A proscrire : le fait de jouer avec son stylo, de crisper les mains, car cela dénote un fonctionnaire qui manquera de confiance en lui et ça les exaspére .

Mieux vaut utiliser ses mains pour appuyées une argumentation, communiquer avec le jury.

Coté vestimentaire : éviter les décolletés pour les femmes, pas de tenue de 1ere communion pour les hommes (trop cérémonieux).

Par sa tenue, il faut simplement montrer au jury du respect.

Il ne faut pas oublier qu’a l’oral, il s’agit de cooptation ; les membres du jury se demandent : « ce candidat peut-il me remplacer ? »

                                           images10.jpg

Enfin, les rapports de jury soulignent la necessité pour les candidats de faire preuves d’ouverture d’esprit, de réactivité et de montrer une personnalité riche .

Il est nécessaire de posseder une bonne maîtrise du language, une grande vivacité d’esprit, une capacité à téléscoper des réalités économiques, sociales, juridiques , une grande diversité de vocabulaire .

La réactivité se traduit par la capacité du candidat à se preter au dialogue et par le fait qu’il n’hesite pas à reprendre les questions, et à les developper sous différents axes.

Par exemple : Les hommes politique sont-ils corrompus ?

Tu pourras citer des evenements soutenant cette thése, puis expliquer pourquoi cela se produit et enfin, s’exprimer sur l’arrivée d’une nouvelle génération d’homme politique …..

                                             images8.jpg

La plupart des candidats sont faiblement armés à l’oral, car ils ne font pas suffisamment preuves de CURIOSITE.

Mes profs à l’IPAG, l’ont souvent souligner : beaucoup ne lisent pas ou très peu, regardent la TV ou écoutent la radio, et se forgent une opinons sur cette base . Choisissez les émissions que vous regarder !!!!!

Publié dans : concours | le 23 décembre, 2006 |Pas de Commentaires »

seho |
jade je suis cool |
sportsportsport titre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | C&C
| Domrs
| Coeur de Dragon...